LES 44 MILLIONS DE DOLLARS VOLATILISÉS: LES PREUVES ACCABLANTES DU SCANDALE

Préambule

La réhabilitation des quartiers de Fort-National et de Bowenfield n’est toujours pas encore effective. Aucun signe de reconstruction. Plusieurs milliers de sinistrés sont encore sous des bâches épuisées, donc inaptes à les protéger contre le soleil et la pluie. La pluie constitue pour ces malheureux une malédiction.
Ces projets sont financés complètement, selon le tableau sur l’état des décaissements pour les projets financees par le fonds de Petro Caribe du ministère des Finances. Or dans les deux quartiers concernés, aucune trace de réhabilitation urbaine ni de développement résidentiel n’a été observée. Au Fort-National, on n’a trouvé que la maquette. Une réalité qui a choqué les responsables de l’organisation de la société civile. Le montant global pour le marché de Bowenfield est de 135 309 218, 65 dollars américains et de 178 951 296,90 dollars pour celui du Fort national. Vingt-deux millions de dollars américains ont été déjà décaissés pour chacun des dits projets. Mais aucun signe de reconstruction.

Ce sont donc 44 millions de US dollars qui se sont évaporés et qui manquent à l’appel.

( Les preuves accablantes du scandale surlignées en jaune ( DOC pdf  page 3).  CLIQUEZ sur le lien ci-dessous. Si vous n’avez pas le logiciel : obtenez Adobe  ici ( gratuit)

ETAT DES DECAISSEMENTS POUR LES PROJETS FINANCES PAR LE FONDS PETROCARIBE  (Cliquez sur ce lien)

La réhabilitation des quartiers de Fort-National et de Bowenfield n’est toujours pas encore effective. Selon le responsable de l’Initiative de la société civile, Rosny Desroches, il est impossible, pour l’instant, de localiser les deux ouvrages et de constater l’état des travaux. Cependant le décaissement pour ces deux projets est effectué à 100 %, selon le tableau sur l’état des décaissements des fonds de Petro Caribe qui figurent sur le site du ministère des Finances.

Garry Conille a laissé la primature de manière prématurée, mais il a quand même laissé sa trace. En fait, les contrats visés par l’audit qu’il a commandité continuent de retenir l’attention des observateurs. Le flou persiste encore. Le ministère de Planification et de la Coopération externe (MPCE) doit encore rendre des comptes. Selon un document rendu public par le principal responsable de l’Initiative de la société civile (ISC), Rosny Desroches, le 19 juin dernier, on a perdu les traces de deux projets de très grande envergure. Il s’agit des projets de rénovation urbaine et de développement résidentiel du Fort-National et de Bowenfield. Selon le rapport, ces projets ont été exécutés sur commande du MPCE par un appel d’offres restreint.

Vingt-deux millions de dollars américains ont été déjà décaissés pour chacun des dits projets. Ils ont été confiés à des firmes de construction de la République voisine : Construciones y Disenos et Rofi S.A., deux parmi les trois principales entreprises visées par l’enquête de l’ancien Premier ministre. Elles appartiennent d’ailleurs à Félix Ramon Bautista Rosario, le puissant sénateur dominicain. Selon le rapport d’audit, le montant global pour le marché de Bowenfield est de 135 309 218, 65 dollars américains et de 178 951 296,90 dollars pour celui du Fort national. Le plus intrigant dans ce dossier, c’est que pour ces deux projets, le montant exposé sur le site du ministère de l’Économie et des Finances diffère complètement de celui avancé dans le rapport d’audit de Garry Conille. S’agit-il d’une erreur ?

Selon le rapport d’audit, « Constructora Rofi S. A. a bénéficié de plusieurs contrats sur la base d’appels d’offres restreints. Elle devra s’occuper de rénovation urbaine et de développement résidentiel dans le quartier de Fort-National à Port-au-Prince ».

Ces projets ont une importance capitale pour le pays. Les quartiers dévastés par le séisme du 12 janvier 2010 se trouvent encore en ruine. Aucun signe de reconstruction. Plusieurs milliers de sinistrés sont encore sous des bâches épuisées, donc inaptes à les protéger contre le soleil et la pluie. La pluie constitue pour ces malheureux une malédiction. Ces projets devraient représenter, selon M. Desroches, des pièces maîtresses dans la reconstruction de la capitale haïtienne et dans le relogement des familles sinistrées qui croupissent depuis trop longtemps dans des camps sans aucune structure indispensable. Il est inconcevable, poursuit-il, que plus de trois cents millions de dollars se soient volatilisés sans laisser de trace.

Ces projets sont financés complètement, selon le tableau sur l’état des décaissements des fonds de Petro Caribe qui figurent sur le site du ministère des Finances. Or dans les deux quartiers concernés, aucune trace de réhabilitation urbaine ni de développement résidentiel n’a été observée. Au Fort-National, on n’a trouvé que la maquette. Une réalité qui a choqué les responsables de l’organisation de la société civile.

Le Premier ministre haïtien, Laurent Salvador Lamothe, prône la transparence au sein de son gouvernement. Toutefois, M. Desroches a affirmé qu’il avait tout fait en vue de faire le point sur ce dossier mais que les fonctionnaires du ministère du Plan lui ont barré la route. « Nous avons pris contact avec un haut fonctionnaire qui, selon les informations, était le responsable de ce genre de contrat. Après deux conversations téléphoniques, il a été impossible de le rejoindre au téléphone après de multiples tentatives », a regretté le responsable de l’ISC.

Laurent Lamothe a promis de continuer l’enquête sur le scandale des contrats avec le soutien de la Cours supérieure des comptes et du contentieux administratif. Les responsables de l’Initiative de la société civile espèrent que la lumière sera vite faite sur ce dossier. Ils souhaitent par ailleurs que les parlementaires jouent pleinement leur rôle de contrôle de l’action gouvernementale et de la défense des intérêts du peuple haïtien. Car, disent-ils, c’est le minimum qu’ils puissent offrir au pays.

Jose Flécher
flecherjosew@yahoo.fr

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s