LA CRISE EST LÀ : DÉLIVRER OU DÉMISSIONNER

Quatorze partis et plateformes politiques rejoignent la mobilisation antigouvernementale

MINCE! C’EST PAS FACILE, HEIN

« Délivrer ou se désister », le gouvernement Martelly/Lamothe n’a le choix qu’entre ces deux voies, proclament les signataires d’une déclaration commune à deux doigts d’appeler au départ du chef de l’Etat et qui s’associent aux manifestations de rue initiées par les opposants du Cap-Haïtien avant de se poursuivre dimanche à Port-au-Prince

Quatorze partis et plateformes politiques de l’opposition ont annoncé vendredi leur participation à toutes les mobilisations destinées à soutenir les revendications populaires en fustigeant la politique d’exclusion du régime de Michel Martelly sommé de rectifier le tir pour éviter le pire.

Dans une déclaration intitulée « Position conjointe #2 », les différents signataires accusent le chef de l’Etat et le Premier ministre Laurent Lamothe de pratiquer, au mépris de la dégradation des conditions d’existence de la grande majorité de la population, une « politique démagogique, anti-peuple et anti-nationale » inacceptable.

Cette prise de position, qui vient en appui aux protestations enclenchées au Cap-Haïtien (environ 275 km au nord de la capitale) où plusieurs milliers de personnes ont réclamé jeudi la démission du Président Martelly, intervient également à la veille d’une manifestation convoquée pour dimanche à Port-au-Prince à l’initiative d’organisations pro-Lavalas, en vue de marquer le 21e anniversaire du coup d’état ayant renversé, le 30 septembre 1991, le Président Jean-Bertrand Aristide.

Mettant l’accent sur le fait que le gouvernement pataugeait dans la corruption, le copinage et le népotisme, contrairement aux pompeuses promesses électorales de changement, les entités politiques concernées durcissent le ton et affirment que deux options s’imposent aujourd’hui à l’équipe Martelly/Lamothe, trouver la réponse qu’il faut à la situation ou se retirer. Parmi les signataires citons le PLB, la KID, la plateforme Libération, le PNDPH, Lavni et Veye Yo.

Lue par le dirigeant de la Konvansyon inite demokratik (KID), Evans Paul, la déclaration appelle aussi à l’unité des forces organisées en vue de mettre fin aux graves souffrances et privations du peuple haïtien attribuées, en grande partie, à l’irresponsabilité et à l’arrogance du régime en place.

Pris au dépourvu par l’escalade des prix des produits de première nécessité et sans politique clairement articulée face à la paupérisation croissante de la population, le régime de l’ancien chanteur Michel Martelly dit « Sweet Micky » est confronté à une situation de crise potentiellement explosive sur le plan social, mais aussi politique et institutionnel.

En voyage aux Etats-Unis après sa participation à la 67e assemblée généralee de l’ONU, le dirigeant haïtien ne devrait pas regagner Port-au-Prince avant la semaine prochaine. spp/Radio Kiskeya

http://radiokiskeya.com/spip.php?article9181

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s