Corruption: Le cri de l’Archevêque de Port-au-Prince

Facebook est en train de divaguer 

Haiticonsciencecitoyenne est un site sûr. Merci de votre confiance.


Posted by Ella Perrard

Mgr Guire Poulard, sort de sa réserve et dénonce la corruption et le gaspillage des ressources publiques

Sans les citer, il pointe du doigt des autorités qui perçoivent des « per diem » faramineux

Publié le jeudi 3 janvier 2013

Mgr Guire PoulardDans une homélie prononcée mardi lors d’une messe à l’occasion de la 46ème journée internationale de la Paix et du 209ème anniversaire de l’Indépendance d’Haïti, l’Archevêque métropolitain de Port-au-Prince, Mgr Guire Poulard, s’est montré très critique vis-à-vis de la gouvernance actuelle du pays et a particulièrement dénoncé les inégalités criantes, la corruption, le gaspillage des ressources publiques et la cooptation d’un large secteur de la presse.

Mgr Guire Poulard a étendu ses dénonciations de la corruption au pouvoir judiciaire, au parlement et à la police.

Pour le prélat catholique, il n’est pas normal que des autorités qu’il n’a pas identifiées se fassent payer des « per diem » faramineux allant jusqu’à 20 mille dollars par jour alors qu’elles partent se reposer chez elles en terre étrangère bien avant ou après les activités pour lesquelles elles sont censées avoir laissé le pays. Indigné, l’Archevêque a demandé à la population si elle entend continuer à accepter passivement un tel état de fait.

L’allusion du prélat à la pratique des « per diem » coïncide avec des dénonciations émises par des parlementaires et des militants politiques concernant la dilapidation des fonds publics via les voyages fréquents à l’étranger du Président Martelly et du Premier Ministre Lamothe.

Il a dénoncé la mauvaise utilisation des fonds publics quand ils servent à rétribuer des proches des autorités et des partisans du pouvoir, donnant ainsi l’exemple de feu le général Charles de Gaulle qui, du temps où il dirigeait la France, payait de sa poche le vin servi à son fils venu le visiter à l’Elysée.

Les autorités ont pour obligation de rendre compte de leur gestion à la population, a ajouté le prélat. Il a d’autre part fustigé les pouvoirs publics pour leur nonchalance dans la construction de la route de Carrefour (banlieue Sud de la capitale), malgré l’importance des fonds débloqués à cette fin depuis 2011.

Faisant référence au démantèlement récent d’un réseau de faussaires spécialisés en documents administratifs aux abords du Palais national, l’Archevêque a relevé que cela n’avait rien de surprenant vu que tout le monde était au courant du fonctionnement des malfrats et que, de plus, certains d’entre eux étaient vraisemblablement au service de grands commis de l’Etat.

L’Archevêque a aussi déploré le fait que le pays est occupé en raison du fait que les haïtiens ne parviennent pas, jusqu’à présent, à assumer leur destin.

Jadis très présent sur la scène politique avec des prises de position et des commentaires très percutants sur la conjoncture, l’ex-Evêque de Jacmel (Sud-Est) et des Cayes (Sud) avait observé un profond mutisme depuis son investiture à l’Archidiocèse de Port-au-Prince. [jmd/RK]

http://radiokiskeya.com/spip.php?article9376

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s