L’horloge de l’Apocalypse fixée à trois minutes avant la fin de notre civilisation

lhorloge-de-lapocalypse

Des scientifiques expriment leurs préoccupations sur le  danger qui pèse sur l’humanité du fait de plusieurs menaces : nucléaires évidemment mais aussi écologiques et technologiques.

L’horloge de l’Apocalypse indique l’heure hypothétique de la fin de l’humanité. Depuis 2015, cette horloge pointe 23h57, soit trois minutes avant la fin du monde. Mardi dernier, les responsables ont annoncé que cette heure n’allait pas changer cette année, ce qui n’augure rien de bon.

 

Depuis 1945, l’arme atomique n’a plus jamais été utilisée. L’humanité a été marquée pour toujours par la disparition soudaine des villes de Hiroshima et Nagasaki . Depuis, plus rien. Les scientifiques du monde entier se sont exprimés sur la question, mettant en garde contre la menace d’une guerre nucléaire.

C’est dans ce but que l’horloge de l’Apocalypse a été créée en 1947 au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par les membres du magazine The Bulletin of the Atomic Scientists (BAS). Symbolique, cette horloge est une représentation du danger qui pèse sur l’humanité du fait de plusieurs menaces : nucléaires évidemment mais aussi écologiques et technologiques.

Depuis l’année dernière, cette horloge indique 23h57. Minuit représentant l’Apocalypse, l’humanité n’aurait plus que 3 minutes avant de voir sa fin arriver. Cette semaine, les scientifiques du BAS ont annoncé que cette heure n’allait pas changer pour 2016. Une heure préoccupante mais pas un record.

En effet, en 1953, alors que l’Union soviétique testait sa première bombe à hydrogène, l’horloge pointait 23h58. A la fin de la Guerre froide, en 1991, elle se trouvait à minuit moins 17.

Une menace nucléaire toujours présente

Pour les membres du BAS, cette horloge participe à un travail de prévention. Elle permet d’avoir plus de lisibilité sur la situation mondiale et si nécessaire de tirer le signal d’alarme. Lawrence Krauss du BAS a expliqué : « La décision de ne pas bouger l’horloge de l’Apocalypse en 2016 n’est pas une bonne nouvelle, mais l’expression d’une grave préoccupation face à une situation qui reste essentiellement la même ».

Elle exprime « notre consternation que les dirigeants du monde continuent à ne pas concentrer leurs efforts et l’attention de la planète pour réduire le danger extrême que représentent les armes nucléaires et le changement climatique ». Malgré les traités mondiaux sur la non-prolifération des armes nucléaires, certains pays poursuivent dans la même direction, allant même jusqu’à jouer un double jeu, ont dénoncé les scientifiques.

« Les programmes de modernisation nucléaire continuent. La Chine, le Pakistan, l’Inde et la Corée du Nord sont tous en train d’augmenter leur arsenal nucléaire […] Les États-Unis et la Russie sont en train de moderniser leur arsenal […] C’est très dur de réduire votre dépendance envers les armes nucléaires quand vous comptez dépenser plus de 350 milliards de dollars pour les moderniser », a poursuivi Sharon Squassoni.

S’ajoute désormais à la menace nucléaire, les préoccupations croissantes autour du changement climatique. « L’horloge est maintenant à 3 minutes avant minuit parce que les leaders internationaux échouent à remplir leurs plus importants devoirs : assurer et préserver la vie et la vitalité de la civilisation humaine », a ajouté Lawrence Krauss.

Des propositions pour faire changer les choses

Outre les critiques qu’ils adressent aux politiques, les scientifiques en charge de l’horloge ont émis des propositions : réduire considérablement les programmes de modernisation nucléaire, réactiver le processus de désarmement en se focalisant sur des résultats. Engager la Corée du Nord à réduire son risque nucléaire, se tenir à certaines obligations amenées par la COP 21 ainsi que mieux gérer les déchets nucléaires.

Toute cette volonté portera peut-être ses fruits, mais au regard des sommes astronomiques en jeu, la question nucléaire continuera d’inquiéter, comme elle l’a fait des années plus tôt avec l’un de ses créateurs : Einstein. Ce dernier qui disait d’ailleurs : « Je ne sais pas comment on fera la Troisième Guerre mondiale, mais je sais comment on fera la quatrième : avec des bâtons et des pierres ».

Publié par Maxime Lambert

Source : http://www.maxisciences.com/fin-du-monde/l-039-horloge-de-l-039-apocalypse-fixee-a-trois-minutes-avant-la-fin-du-monde-pour-2016_art37090.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s